Social icons

mardi 5 août 2014

Montréal et moi





Les réponses de l'article précédent m'ont donné envie de parler de quelque chose d'un peu plus personnel et de me confier sur mes sentiments pour ma deuxième maison: Montréal. Et je ne sais même pas par où commencer.
Ma première fois là-bas, j'avais 16 ans avec mes parents, on faisait un tour de l'est américain, New York, Washington, etc mais j'ai flashé pour Montréal. J'ai toujours trouvé que

ce mélange américain, européen, tant par la langue que par certaines parties de la ville, me collait à la peau. Parce que moi j'adore être française, notre cuisine, notre culture, notre histoire, j'en suis fière mais j'ai juste l'impression que dans le look, la musique et mentalité j'aurais dû naître de l'autre côté de l'atlantique. Du coup, Montréal se prête parfaitement bien à ma personnalité.

J'y suis retournée en stage de 4 mois à 19 ans je crois, toute seule, enfin chez des amis de ma famille, en plein hiver, j'ai fait un stage dans un magazine urbain, Nightlife.ca. J'ai décidé de partir l'hiver pour voir si mon amour pour la ville était assez fort pour l'aimer sous 2m de neige et -30°c, et nul doute que la réponse est oui, toujours. La ville est en repos l'hiver mais il y a toujours des activités, des festivals et tellement d'autres choses à faire que j'en étais étonnée moi-même.
Puis vint le stage final de l'année dernière chez ELLE Quebec, de septembre à décembre. Période d'été Indien et passage à l'hiver. Cette fois, j'ai emménagé seule et c'est pour moi le meilleur et le pire moment de ma vie.
Meilleur car j'avais un loft avec piscine sur le toit, salle de sport, terrain de basket couvert, BBQ. J'habitais dans, à mon sens, l'un des meilleurs quartiers (Atwater - Lionel Groux) j'avais à dispo un marché couvert à l'année, aux fleurs l'été tellement agréable, je faisais un stage super cool, j'ai rencontré des gens sympas. Tellement agréable de marcher d'un bout à l'autre de la ville quand il fait bon, j'étais seule avec Yoshi, que je n'ai jamais vu aussi calme et heureux. Enfin bon, meilleur quoi. Je me sens chez moi, bien, à l'aise, épanouie, tout ou presque est ouvert 24h sur 24, les gens sont calmes, patients, tranquilles et sympas. Je voulais partir aussi pour m'enlever mon côté Parisienne de merde, qui se plaint tout le temps et qui ne sourit jamais dans la rue. Quand je suis à Montréal, je pourrais marcher en sautillant et chantant tu vois, ahahaha c'est pathétique mais c'est ce que je ressens.

Mais pire moment car j'ai dû partir. Partir, parce que mon visa a expiré tout simplement. Rentrer en France, alors ne vous méprenez pas, retrouver ma famille, mon copain et la tour Eiffel c'est toujours un moment magique, mais après 1 semaine, c'est la déprime. Ici je vis bien mais au final je m'ennuie.

Bref, à la base j'écris cet article pour exprimer mon désarroi face à cette engouement pour Montréal. Oui je sais que je ne suis pas la seule à aimer cette ville comme ça mais je sais aussi que beaucoup des gens qui obtiennent des PVT et qui veulent partir le font juste parce que c'est une sorte de mode en ce moment. L'Australie et le Canada, je sais pas c'est la folie. Alors bon, j'avoue, voilà je suis JALOUSE et un peu énervée. Moi je donnerais tout pour retrouver ma deuxième maison, mais à cause de tous ces gens qui y vont juste pour tester ou pour relier les USA après, je ne peux pas. Je suis bloquée à devoir me battre avec des gens qui ne savent même pas que parfois il fait beau à Montréal et que les gens parlent français. Je ne regarde même plus de reportage, je ne veux plus en parler, quand il y a une image à la télé je zappe, ça me déprime je vous dis. Alors peut-être qu'écrire me fera office de thérapie.
Enfin bref, je ne veux pas passer pour une grosse relou, méchante et haineuse, mais c'est un peu ce que je suis en ce moment. J'espère que vous réussirez à me comprendre.
Et pour tous ceux qui y vont prochainement, enjoy, respectez les Québécois et vivez votre expérience à fond.

Mais soyez sage car j'arrive ;)

21 commentaires

  1. Oh comme je te comprends !
    Je suis passée par les mêmes étapes en 6 mois à New York, l'année dernière... Le retour fut comme une vraie rupture amoureuse !
    Depuis, j'ai rencontré mon chéri, qui m'a aidé à accepter le fait que j'étais revenue à Paris.
    Mais le fait est que tous les jours j'en parle, tous les jours j'y pense en me disant qu'un jour, j'y retournerai pour de bon.
    Car ici, à Paris, il manque quelque chose. C'est comme plus ma place, je me sens étrangère à tous ces bougons.
    'fin bref, à force d'y croire, on finit par y arriver (c'est dans une chanson ça non ??!!) donc continue de croire que Montréal est pour toi, et tu finiras par y rester. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur hein ? Je verse presque ma petite larme.
      J'espere que tu t'épanouie dans ta vie Parisienne et si tu reviens a NY fais moi signe je serais pas loin (normalement)

      Merci !! <3

      Supprimer
  2. Merci pour ce petit message d'amour sur Montréal :-)

    Je te souhaite que tu reviennes le plus tôt possible!

    RépondreSupprimer
  3. Ton texte donne vraiment envie d'y aller, j'en rêve, comme tu dis je pense que la mentalité est mieux, les personnes sont peut être moins prises de tête etc..!

    L.A

    It's About L.A

    RépondreSupprimer
  4. C'est un super article :)
    J'ai une partie de ma famille qui est la-bas, mais je n'y suis jamais allée... j'ai voulu m’inscrire pour le pvt cette année, mais je ne me suis pas décidé. je pense que je ne suis pas encore prete, trop de choses me retiennent ici. Mais je garde toujours cette ville en tête :) j'espère que tu y retourneras au plus vite ^^
    bisous !

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerais tellement visiter, ca a l'air magique, et j'adore toutes ces tenues :)

    http://www.pardonmyobsession.com/

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est ce que jte comprend ! Ca fait seulement 6 mois que je suis ici mais je ne me vois plus ailleurs !
    J'espère que tu reviendras vite alors ;)
    A bientôt!
    Tabitha

    RépondreSupprimer
  7. Quel bel article!! C'est très agréable de lire tout ce que tu ressens, et tu as vraiment les mots justes. j'ai vécu 6 mois à NY et c'est ma 2e maison je ne rêve que d'y retourner, dès que j'y pense je déprime, je ne regarde meme plus mes photos de la bas, et tout comme toi Paris j'adore, mais je m'ennuie.
    Bref tout ça pour dire bravo pour cet article, en plus on en apprend un peu plus sur tes études c'est cool.
    Bientôt nous serons expats dans nos villes chéries et on y croit, mode ou pas quand c'est dans le coeur c'est tout ce qui compte ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Tes photos sont tellement jolies!
    xx,
    http://keep-mydream.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve ça bien que tu te livre de temps en temps dans tes articles, en tout cas je trouve ça plaisant à lire !
    Je n'ai jamais été en Amérique, encore moins à Montréal, je ne peux pas comprendre ce que tu ressens mais en tout cas ton article donne envie d'y aller ..
    Je te souhaite d'y retourner très vite :)
    Des bises !

    http://choupieandco.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  10. Joli article. Tes photos donnent envie d'y faire un tour. C'est sûr que c'est toujours difficile de repartir d'un endroit où l'on se sent bien.
    Biz
    Adeline

    RépondreSupprimer
  11. Ton article me touche énormément car c'est la même chose pour moi depuis que je suis rentrée d'Australie, après une année de rêve. Je n'avais pas le loft et la piscine sur le toit, mais plutot une chambre a partager avec 3 autres colocs mais c'était génial quand meme ! Mais comme toi, j'avais l'impression qu'un sourire était sans cesse accroché à mon visage, alors que depuis mon retour, c'est déprime. Je ne me sens plus chez moi dans la ville qui était pourtant la mienne avant ce voyage, ni dans mon bel appartement parisien que j'ai eu la chance de garder. Fin de visa aussi, donc pas le choix, et obligée de répéter sans cesse à tous ces gens qui voient mon désarroi pourquoi je n'y retourne pas "JE PEUX PAS !"... Bref, espérons que Paris me sourit à nouveau, que j'y trouve le job que j'attends et que l'Australie devienne un beau souvenir et non pas la raison de ma tristesse ! (Comme toi, je peux pas voir un reportage à ce sujet, ni parler à des gens qui prévoient d'y aller... hahah)
    Pleins de bisous
    Marie
    Btw, Je parle aussi de mon blues post Australie sur mon blog si l'envie te prend de me lire ;) http://jackandmari.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon dieu je crois qu'on se comprends ! lol
      Puis bizarrement tout le monde en parle autour de moi, genre dans la rue, a la tele, les gens proches TOUS les jours j'entends parler de Montréal aaaaaayh laissez moi !!

      Je vais aller lire ça. Merci pour ta réponse.

      Bisous

      Supprimer
  12. Ton amour pour Montréal est mon amour pour Paris <3 Super blog. Belles photos.

    K de Mtl xxx
    www.lapizofluxury.com

    RépondreSupprimer
  13. Personnellement je me suis complètement retrouvé dans ton article. La première fois que j'ai entendu parlé de Montréal c'était il y a deux ans par un français qui avait vécu là-bas et qui était finalement revenu en France après son divorce. Et son expérience était identique à la tienne : GENIAL. Dans ce qu'il raconté c'était pareil, la culture, l'esprit européen et américain en même temps, et surtout la mentalité beaucoup plus agréable des canadiens. Par la suite j'ai eu l'occasion de parler avec deux autres françaises, une expatrié définitivement et une autre qui fait actuellement ses études là-bas, et elles avaient aussi ce même sentiment d'appartenance naturel à une ville situé à 6000 km de leur point de départ.
    J'ai eu l'occasion d'allez à Vancouver l'été dernier et là-bas j'ai eu l'occasion de tester cette ambiance si particulière, . Je crois que je n'ai jamais autant pleurer qu'en quittant le pays et en revenant dans ma banlieue grenobloise, qui faisait franchement campagne à côté d'une ville tel que Vancouver.
    Même si tout est différent d'une ville à l'autre, je sens que je pourrais particulière bien m'imprégner de Montréal, ce qui est un peu paradoxal sachant que je n'y suis jamais allez. J'envisage très sérieusement de faire mes études là-bas (je passe en terminale cette année) et à chaque fois que j'en parle j'ai le droit à des petites réfléxions "Ah tu vas parler bizarre après" ou "à quoi ça sert d'allez à l'étranger si c'est pas pour parler anglais", comme quoi la société est encore pleine de cliché.
    Contrairement à toi, le moindre reportage à la télé ou article dans la presse me fait bondir et soulève mon cœur d'une certaine forme de passion addictive. J'ai d'ailleurs commencé à te suivre sur instagram puis sur ton blog parce qu'il y avait marqué "Paris-Montréal" dans ta bio instagram (shame on me). Ma sœur arrive même au point de me dire de changer de sujet de conversation car je cite "si je t'arrête pas tu parlerais de ça TOUTE la journée"

    Enfin bref tout ça pour dire que déjà que je meurs d'envie d'y allez, et même si ton article est superbe il n'a pas arrangé mon cas. J'adore la France pour de nombreuses raisons mais au final mon cœur balance plus de l'autre côté de l'atlantique et quand j'imagine l'avenir, c'est pour moi à Montréal.

    Milles Bisous,
    Diane


    P.S. : désolé pour ce roman

    RépondreSupprimer
  14. Je suis tellement d'accord avec toi ! C'est vrai qu'il y a une espèce de mode en ce moment je comprends pas l'Australie par exemple - d'ou vient cet effet de mode ? Ca ne m'attire pas du tout de faire comme tout le monde au contraire !
    Il y a eu Copenhague l'année dernière aussi, bizarre, en tout cas je te comprends, écrire fait parfois, souvent même office de thérapie !
    Ne garde que les bons souvenirs ! :)
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  15. Je rêve de vivre une expérience comme la tienne partir vivre quelques mois dans un autre pays ce me dirait vraiment trop, j'aimerais partir déjà pour apprendre l'anglais car mon niveau est pas top top mais aussi pour changer d'air car c'est un peu échec sur échec dans ma vie en ce moment, mais le problème c'est que ca coute vachement cher et puis j'suis tellement proche de mes parents et ma sœur que j'ai peur qu'il me manque trop!!

    RépondreSupprimer
  16. Ton article est superbe ! Comme je te comprends, moi aussi je suis JALOUSE car Montréal c'est un rêve pour mon chéri et moi et malheureusement, même si on peut faire le PVT, le jeune pro etc, on ne pourra jamais y vivre car problème de santé :'( ! Alors c'est certain que de voir tous ces gens qui partent sans réel but, ça fou les boules car notre rêve à nous serait de s'établir là bas, travailler, vivre quoi avec ma famille québécoise.... Je te rejoins que la France a plein de côtés positifs mais la mentalité est vraiment lourde parfois, les québecois te donnent si facilement le sourire qu'il m'arrive à moi aussi de sautiller dans la rue ( et même pour de vrai ^^ )

    RépondreSupprimer
  17. Je flânais sur ton blog et je viens de tomber sur cette article et je te comprend tellement, je suis partie à Montréal avec mon copain en 2013 ( avec un PVT ^^ oui je sais ce que tu pense ) on voulait vivre une nouvelle expérience et n’avions pas trop d'attache à part notre famille bien sur , nous avons tous les deux travaillés la bas et franchement c'était magique.
    Nous nous sommes super vite adaptés, moi plus que lui ( il n'a pas trop aimé le froid ). J'ai adoré prendre le métro ( propre ^^ ), prendre mon café avant d'aller au taf tout ça tout ça :)
    Et pareil au bout des 1 an au moment de rentrer, la déchirure ... J'ai fais une dépéression et j'ai mis 1 an et demi à retravailler et refaire ma vie. Mais j'y suis retournée seule 9 mois après (donc en hiver) rendre visite à mes collègues de travaille et visiter la ville ( car au final quand on y vie et travaille on a pas trop le temps pour ça ) . Et jspr y retourné cette été si je peux :)
    Et c'est vrai que l'idée d'y vivre qql mois par ans m'a traversé l'esprit.
    Bref ^^
    Passe une bonne soirée en tout cas :)

    RépondreSupprimer