Montréal et moi

Les réponses de l’article précédent m’ont donné envie de parler de quelque chose d’un peu plus personnel et de me confier sur mes sentiments pour ma deuxième maison: Montréal. Et je ne sais même pas par où commencer.
Ma première fois là-bas, j’avais 16 ans avec mes parents, on faisait un tour de l’est américain, New York, Washington, etc mais j’ai flashé pour Montréal. J’ai toujours trouvé que

ce mélange américain, européen, tant par la langue que par certaines parties de la ville, me collait à la peau. Parce que moi j’adore être française, notre cuisine, notre culture, notre histoire, j’en suis fière mais j’ai juste l’impression que dans le look, la musique et mentalité j’aurais dû naître de l’autre côté de l’atlantique. Du coup, Montréal se prête parfaitement bien à ma personnalité.

J’y suis retournée en stage de 4 mois à 19 ans je crois, toute seule, enfin chez des amis de ma famille, en plein hiver, j’ai fait un stage dans un magazine urbain, Nightlife.ca. J’ai décidé de partir l’hiver pour voir si mon amour pour la ville était assez fort pour l’aimer sous 2m de neige et -30°c, et nul doute que la réponse est oui, toujours. La ville est en repos l’hiver mais il y a toujours des activités, des festivals et tellement d’autres choses à faire que j’en étais étonnée moi-même.
Puis vint le stage final de l’année dernière chez ELLE Quebec, de septembre à décembre. Période d’été Indien et passage à l’hiver. Cette fois, j’ai emménagé seule et c’est pour moi le meilleur et le pire moment de ma vie.
Meilleur car j’avais un loft avec piscine sur le toit, salle de sport, terrain de basket couvert, BBQ. J’habitais dans, à mon sens, l’un des meilleurs quartiers (Atwater – Lionel Groux) j’avais à dispo un marché couvert à l’année, aux fleurs l’été tellement agréable, je faisais un stage super cool, j’ai rencontré des gens sympas. Tellement agréable de marcher d’un bout à l’autre de la ville quand il fait bon, j’étais seule avec Yoshi, que je n’ai jamais vu aussi calme et heureux. Enfin bon, meilleur quoi. Je me sens chez moi, bien, à l’aise, épanouie, tout ou presque est ouvert 24h sur 24, les gens sont calmes, patients, tranquilles et sympas. Je voulais partir aussi pour m’enlever mon côté Parisienne de merde, qui se plaint tout le temps et qui ne sourit jamais dans la rue. Quand je suis à Montréal, je pourrais marcher en sautillant et chantant tu vois, ahahaha c’est pathétique mais c’est ce que je ressens.

Mais pire moment car j’ai dû partir. Partir, parce que mon visa a expiré tout simplement. Rentrer en France, alors ne vous méprenez pas, retrouver ma famille, mon copain et la tour Eiffel c’est toujours un moment magique, mais après 1 semaine, c’est la déprime. Ici je vis bien mais au final je m’ennuie.

Bref, à la base j’écris cet article pour exprimer mon désarroi face à cette engouement pour Montréal. Oui je sais que je ne suis pas la seule à aimer cette ville comme ça mais je sais aussi que beaucoup des gens qui obtiennent des PVT et qui veulent partir le font juste parce que c’est une sorte de mode en ce moment. L’Australie et le Canada, je sais pas c’est la folie. Alors bon, j’avoue, voilà je suis JALOUSE et un peu énervée. Moi je donnerais tout pour retrouver ma deuxième maison, mais à cause de tous ces gens qui y vont juste pour tester ou pour relier les USA après, je ne peux pas. Je suis bloquée à devoir me battre avec des gens qui ne savent même pas que parfois il fait beau à Montréal et que les gens parlent français. Je ne regarde même plus de reportage, je ne veux plus en parler, quand il y a une image à la télé je zappe, ça me déprime je vous dis. Alors peut-être qu’écrire me fera office de thérapie.
Enfin bref, je ne veux pas passer pour une grosse relou, méchante et haineuse, mais c’est un peu ce que je suis en ce moment. J’espère que vous réussirez à me comprendre.
Et pour tous ceux qui y vont prochainement, enjoy, respectez les Québécois et vivez votre expérience à fond.

Mais soyez sage car j’arrive 😉

Commentaires

  1. 1 février 2016 / 4:31

    Je flânais sur ton blog et je viens de tomber sur cette article et je te comprend tellement, je suis partie à Montréal avec mon copain en 2013 ( avec un PVT ^^ oui je sais ce que tu pense ) on voulait vivre une nouvelle expérience et n’avions pas trop d'attache à part notre famille bien sur , nous avons tous les deux travaillés la bas et franchement c'était magique.
    Nous nous sommes super vite adaptés, moi plus que lui ( il n'a pas trop aimé le froid ). J'ai adoré prendre le métro ( propre ^^ ), prendre mon café avant d'aller au taf tout ça tout ça 🙂
    Et pareil au bout des 1 an au moment de rentrer, la déchirure … J'ai fais une dépéression et j'ai mis 1 an et demi à retravailler et refaire ma vie. Mais j'y suis retournée seule 9 mois après (donc en hiver) rendre visite à mes collègues de travaille et visiter la ville ( car au final quand on y vie et travaille on a pas trop le temps pour ça ) . Et jspr y retourné cette été si je peux 🙂
    Et c'est vrai que l'idée d'y vivre qql mois par ans m'a traversé l'esprit.
    Bref ^^
    Passe une bonne soirée en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *